nane-beauregard-invitee-des-rencontres-litteraires

J’écris et je vis à Paris et dans le Perche et le travail d’écriture que je mène depuis le début, en tout cas au moins depuis mon premier roman « J’aime », paru chez Pol, puis, dernièrement dans « L’amour, simplement », paru chez Losfeld/Gallimard, porte sur une possible définition de ce qu’il en serait de l’amour. Pas l’amour passion, pas les débuts de l’amour, ni sa fin, mais l’amour au milieu, l’amour au quotidien, la beauté du banal, voire du routinier, de ces menus gestes, ces mots simples ou ces silences, ces regards ou leur absence qui ont selon moi la force et la noblesse des humbles, des modestes et sont autant de manifestations d’un amour qui se vit au jour le jour.

Ce travail peut prendre diverses formes, celle du roman comme J’aime ou L’amour, simplement où il est question de l’amour d’une femme pour un homme ou dans La Manouba (Leo Scheer) ou encore Le secret L’Harmattan) où il est encore une fois question d’amour mais cette fois, celui d’une mère pour son fils. Il peut aussi prendre d’autres formes, celle de chansons, de scénarios, de poèmes ou de textes couts accompagnés de photos tels ceux qu’il m’arrive de poster sur Instagram.